Lundi 11 avril 2016

Ce jour sera une belle journée, j’en fais la promesse.

« Les douleurs se reconnaissent dans la nuit, comme les âmes se reconnaissent dans la musique ». Léon-Paul Fargue , En rampant au chevet de ma vie.

Mercredi 13 avril 2016

Je relis Lamartine.

Quelques fins de vers. L’Isolement.

« Et je dis. Nulle part le bonheur ne m’attend.

Qu’importe le soleil ? Je n’attends rien des jours.

Je ne demande rien à l’immense univers. »

Je suis loin désormais de ce magnifique poème.

Moi j’attends tout de mes jours, je demande tout à l’univers, je sais le bonheur.

Retour à l'accueil