Lundi 29 février 2016

Un jour peu ordinaire. Tout d’abord parce que nous sommes le 29. Tous les quatre ans !

C’est aujourd’hui aussi que je retrouve le chemin de l’hospitalisation.

Je pense espoir, guérison, vie.

Les soucis du ciel Claude Roy

Le ciel apprend par cœur les couleurs du matin (…)

Il cherche dans la nuit, songeant les yeux ouverts aux couleurs que le noir évapore toujours.

(…) Dans la solitude de ma chambre

Et toutes ces voix au-dehors.

De ma fenêtre, je vois des immeubles en construction.

A mon tour de retenir les couleurs du jour.

 

De ma fenêtre, je vois les arbres qui grandissent, s’embellissent. Je retiens le temps.

 

Vendredi 4 mars 2016

Tenter d’écrire ! Retrouver ce chemin-là. Tenter et y parvenir.

Des mouettes viennent heurter la fenêtre de ma chambre. Elles réclament leur dû !

 

« Très oiseaux les oiseaux sont sûrs d’être oiseaux ». Claude Roy, Bestiaire des animaux à l’aise dans leur peau.

 

Mon amie, ma tendre amie SK me dit au téléphone que ce sont des gabians ! je n’ai pas vérifié l’orthographe.

Du coup je leur coupe les « elle » et leur donne du « il ».

Ils sont beaux. Elle ne les aime pas ! Moi, ils me tiennent compagnie ! J’aimerais les saisir ! Je pense au très joli texte Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler de Luis SEPÚLVEDA

En fait, les gabians, cela s’écrit bien ainsi, sont des mouettes !!!!!

« Le poisson est dans l’eau comme un poisson dans l’eau Mais moi je m’évapore et me perds et me trouve et ne suis jamais sûr d’être ce que je suis ». Claude Roy

 

Et moi et nous ? Sommes-nous certains de ce que nous sommes ? Avons-nous réussi dans ce beau projet qu’est celui d’être !

Retour à l'accueil