La fin d’année approche.

Mettre fin aussi à ce partage. L’écriture de mon journal se continue mais sans lecteurs. D’autres projets vont arriver.

En vrac, quelques réflexions pour ces derniers jours de décembre.

 

En avril, ai écrit, le temps n’est plus le même. Le jardin m’attire.

Quelques lignes aussi, à la manière du Journal de Hyde-Park Gate, Virginia Woolf : « Précisons que les oiseaux n’ont pas déserté le jardin, bien que de nouveaux matous y traînent ».

On y trouvera aussi, un conte mexicain

 

En mai, une liste.

Ce qui me fait chez craquer chez mon petit-fils de deux ans.

- Tout -

Ses petits mots d’enfant.

- Son désir que je l’aide à manger, alors qu’il sait très bien le faire tout seul.

- Qu’il me dise que mon repas est bon.

- Qu’il soit un concentré d’amour pur.

 

En juin, Un collage littéraire :

Je ne me réveille pas

J’attends que le sommeil

S’eclipse.

 

Eveillée par les Caraïbes

A l’ombre des jeunes filles en fleurs

Je rayonne

 

Tout un poème

 

Le fracas du réel

Prendre trois minutes pour changer le monde

 

Et tu n’es pas revenu

Je parlerai du noir

Poupée de porcelaine

 

Mélodie du bonheur.

 

 

 

 

J’écoute in the Mood for Love. Revoir le film encore et encore.

Retour à l'accueil