Tu n’as jamais aimé la pluie, le vent, le manque de lumière, les volets que l’on ferme trop tôt.

J’aimais le gris du soir, l’humidité des bois, les fins d’été, les couleurs qui se fanent. J’aimais tout cela.

Tu n’as jamais aimé la nudité des arbres, les châtaignes cuites et les noix qui tombent. Tu n’aimais pas tout cela.

C’est simple j’aimais tout ce que tu n’aimais pas. Tu aimais tout ce que je n’aimais pas.

J’attendais avec impatience le bruit de la pluie, le gris du ciel, la mélancolie de l’automne. Elle me rendait joyeuse.

Toi tu espérais la chaleur sur ton corps, le bruit des vagues comme berceuse, et le sel sur ta peau.

Tu me disais jour d’automne et je pleure.

Il y avait du Verlaine en toi.

J’aimais te dire jour d’automne viens allons admirer la saison qui s’installe.

Viens les vignes sont si belles qu’elles nous font de douces promesses.

Viens je connais un endroit qui te fera oublier que tu n’aimes pas cette saison.

Viens nous pouvons encore nous construire un avenir.

Je te le promets notre enfant sera un enfant de l’été.

Retour à l'accueil