Vendredi 14 juillet 2017

 

Pourquoi le mistral est-il toujours gagnant ?

 

Le 6 septembre 1897 Jules Renard écrit :

« Dieu comprend tout. Il refusera de m’ouvrir la porte du ciel si j’ai fait une faute de français. »

30 Septembre 1897 : « J’arrive à la sécheresse idéale. Je n’ai plus besoin de décrire un arbre, il me suffit d’écrire son nom ».

 

Cette sécheresse sur la terre, sur moi, sur mon « dire ».

 

Retour à l'accueil