Dimanche 22 janvier 2017

 

Le gris du ciel.

Le gris des cendres que j’ai déposées dans le jardin.

Le gris du foulard que je porte ce matin.

Le gris des pierres sur le chemin.

Les « gris- gris » de ma vie….

 

14 novembre 1887

Parfois, tout autour de moi, me semble si diffus, si tremblotant, si peu solide, que je m’imagine que ce monde-ci n’est que le mirage d’un monde à venir, sa projection. Il me semble que nous sommes encore loin de la forêt et que, bien que l’ombre des grands arbres déjà nous enveloppe, nous avons beaucoup de chemin à faire avant de marcher sous le feuillage.

 

C’est si vrai ces jours….

Retour à l'accueil