Samedi 14 janvier 2017

J’ai enfin devant moi le journal de Jules Renard.

C’est donc avec lui, mais aussi avec moi-même que je vais dialoguer.

 

1887, sans date.

En littérature, il n’y a que des bœufs. Les génies sont les plus gros, ceux qui peinent dix-huit heures par jour d’une manière infatigable. La gloire est un effort constant.

 

Bon, c’est dit !

Je ne suis pas de ceux-là. Mais il vrai que je ne cherche pas la gloire !

Un regard, un lecteur me suffisent.

Retour à l'accueil