Dimanche 12 juin 2016

Les mots n’ont pas été écrits mais bien jetés dans les arbres lors de mes promenades.

« Je ne médite, je ne rêve jamais plus délicieusement que quand je m’oublie moi-même. Je sens des extases, des ravissements inexprimables à me fondre pour ainsi dire dans le système des êtres, à m’identifier avec la nature entière ».J.J Rousseau.

Je crois que Rousseau avait tout saisi !

Lundi 13 juin 2016

Je suis de plus en plus convaincue de l’impermanence des choses !

« Je ne cherche point à m’instruire : il est trop tard. D’ailleurs je n’ai jamais vu que tant de science contribuât au bonheur de la vie. Mais je cherche à me donner des amusements doux et simples que je puisse goûter sans peine et qui me distraient de mes malheurs ». J.J. Rousseau

Mardi 14 juin 2016

Du vent dans les arbres, sur nos corps. Il passe par-dessus le chant des oiseaux.

Je pose le temps.

« J’aime encore mieux être moi dans toute ma misère que d’être aucun de ces gens-là dans toute leur prospérité. » J.J. Rousseau

J’acquiesce !

Retour à l'accueil