~Samedi 30 janvier 2016

« Nulle résignation

dans le jour qui éclot bleu

dans le bleu de l’aube (…)

un coq chante.

La vie se libère de ses peines ». JC Izzo

 

Dans le bois, sur les bois, les oiseaux chantent. Ils me libèrent de mes douleurs.

 

Jeudi 4 février 2016

« Comment sortir du cercle de crainte et du rien où nous brûlons ? »JC Izzo

 

Trop de vent sur la Provence aujourd’hui. Mais, récompense, le ciel se libère de ses nuages, la lumière est victorieuse.

Je n’ai rien à brûler tout est parti avec le vent.

 

Samedi 6 février 2016

« Mais si l’hirondelle ne dit mot qui donc devra parler ? »

« Le silence même est habitable ». JC Izzo

J’aime ces mots, ils m’imposent de me taire.

 

Lundi 8 février 2016

Le chat, sur le mur, attend patiemment, que j’ouvre la fenêtre. J’écoute le Requiem de Mozart. Douceur.

 

« Que sait-on de ce que l’on porte en soi ? De l’amour, de la peur, de la haine ? »

« Mais faudra-t-il s’agenouiller devant la blancheur nue et, les yeux intimement fermés sur la nuit profonde de nos origines, prier ? » JC Izzo

 

Tout est à recopier, s’imprégner dans cet ouvrage, tant on s’y reconnaît.

Retour à l'accueil