~Jeudi 7 janvier 2016

Il pleut, la nuit s’étale.

 

« Raconte-moi ton univers raconte-moi ta solitude ». Aragon

 

Un univers construit sur le silence, le ralenti des jours, des désirs aussi. Parfois une envie fugace, celle de le briser. Une solitude parfois désirée, aimée, haïe. Le tout et son contraire.

 

Samedi 9 janvier 2016

Le quotidien à peine perturbé aujourd’hui.

 

« J’attends j’attends la nuit comme une bénédiction de Dieu ».

 

Les vers d’Aragon évoquent bien mieux que moi ce qui m’habite.

 

Lundi 11 janvier 2016

Une semaine débute aura-t-elle ses surprises ?

« j’écoute le silence du temps dans les villégiatures

Un chien fuit sans demander son reste et boîte dans le sentier

J’entends le bruit d’une voiture au loin dans un autre quartier

Puis tout reprend cette tremblante immobilité des peintures ». Aragon

 

J’entends la colère autour de moi ! me forcer à y rester insensible.

Retour à l'accueil