.Jeudi 20 novembre 2014

C’est fou comme l’on peut se contenter de peu !

Vendredi 21 novembre 2014

Je lis Murakami, L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage. Dès le début de ma lecture, j’y trouve une vraie mélancolie. Elle me gagne rapidement. Voici ce que je lis page 71 : « c’est le mal du pays de Franz Liszt. Il s’agit de la première de ses années de pèlerinage (…) Home Sick ou bien mélancolie ». Tout prend sens. Dès les premières lignes du livre je me suis laissé piéger par ce sentiment. J’ai laissé faire.

Dimanche 23 novembre 2014

Ce matin, dans le gris du ciel, un oiseau se pose sur le murier de Chine. Moment de be auté et de complicité entre lui et moi. Mon café était moins amer.

Lundi 24 novembre 2014

J’aime ouvrir les volets le matin. C’est un peu comme si j’ouvre mon cœur !

Mardi 25 novembre 2014

Le cœur au bord des lèvres, les larmes au bord des yeux, cela fait beaucoup non !

Reçu hier une carte de S.K avec comme message : « ce n’est pas un texte, ce n’est pas un collage, juste une image en pensant à toi ». J’aime j’aime….le message, la personne, la carte…

Retour à l'accueil