Dimanche 15 février 2015

Le ciel, dégagé ce matin, se couvre de nuages.

Les trouées bleues se font de plus en plus rares.

Ma tête se gonfle de cette neige qui risque d’arriver. J’essaie de mettre en place tout ce que l’on m’a appris. Ne pas céder à la douleur. S’imposer des exercices. Penser que tout est stable. Vaincre le mouvement. Enlacer l’immobilité. Epouser la stabilité. Chasser l’oscillation de la terre.

 

Lundi 16 février 2015

Une question de géométrie ! Aucune capacité à envisager des genoux à 90°.

Dans ma tête, mon corps, je me projette chez moi !

 

Mardi 17 février 2015

L’heure du retour approche. Se confronter, se retrouver dans son univers.

 

Jeudi 19 février 2015

Je rentre !

 

Ce qui n’a pas été écrit et que j’ai fait durant les deux derniers jours : boire un chocolat chaud dans l’espace café ; manger une gaufre ; écouter un spectacle musical; boire une tisane dans une salle d’accueil.

Et bien sûr dans ma tête la magnifique chanson de Christophe

Les lumières bleues dansent sur les terrasses
Et les étangs reflètent leurs lumières
Le jour ne vient pas, ça me fait peur
Pourtant je ressens du bonheur

Plus jamais ouvrir de porte
Verser une larme
Vers… l'intérieur
Comm' si la terre penchait…

Retour à l'accueil