Après la danse

Le vent dans les pins

Le chant des insectes

Sagestsu-ni

 

Elle aime ça, danser. Elle écume tous les bals de la région. Par chance dans ces coins de campagne, il en existe encore un certain nombre.

Elle s’y rend le plus souvent seule. Ce qu’elle y cherche, ce n’est pas un partenaire pour la vie, mais simplement le mouvement des corps. La danse est son refuge, son monastère, la chose qui compte le plus.

Dans sa garde-robe, tout est toujours prêt pour rejoindre une piste sur laquelle user ses talons. Cela la comble et rend son existence heureuse.

Elle se souvient d’un roman qu’elle a lu, un Duras, L’après-midi de M.Andesmas. Une jeune femme danse tout un après-midi, tandis que son père attend, immobilisé dans un fauteuil, incapable d’en sortir. Arrive à lui les airs de musique. Elle avait aimé ce livre. Mais elle, personne ne l’attend de cette façon, des heures sans bouger, coincé sur une terrasse. Elle s’en moque car ainsi rien ne la retient.

L’hiver, ce sont les salles de fête qui accueillent ses pas. L’été, les terrasses de bar, les places de village et les chants des fontaines.

Les cavaliers ne manquent pas. Elle est belle, légère, libre. Si elle ne danse jamais seule, elle rentre seule et cela aussi lui convient.

Elle aime les bras des hommes, leurs corps souvent, mais elle n’aime pas se réveiller à leur côté.

Parfois la danse se prolonge contre un arbre, dans la pénombre d’un champ, ou sur le siège d’une voiture, mais jamais chez elle.

Son univers, elle ne le partage pas. L’amour se fait en dansant, dans le prolongement d’un pas, d’une musique, mais jamais dans le silence d’une chambre.

Elle aime, a aimé, été aimée et cela la comble.

Elle accorde des danses, son corps, et ainsi va sa vie. Toujours en tête un air. Toujours en elle un frémissement.

Le grand amour de sa vie : des pas de danse.

Elle ne pense pas à l’après, au jour où ce désir la quittera.

Elle pense à la dernière danse, à celle à venir, à la caresse d’un homme ou d’une femme. Qu’importe si le désir et le plaisir l’emportent !

Retour à l'accueil