Compris et vu ce matin, l’utilité d’un cabriolet : partir en promenade avec comme passager un arbre. Majestueux, dominant, se laissant griser par le vent. Arrogance suprême….

 

Quand arrêtons-nous d’aimer certaines musiques, certains chants. A quel moment l’ennui et l’oubli s’installent de ce qui nous a emportés ?

 

Ai retrouvé une fiche écrite de la main de mon père disparu il y a tant d’années maintenant :

VIGNE, Dimanche 29 9 85

Cueilli quelques raisins insuffisamment mûrs malgré temps sec et très chaud laissé sur branches quelques pétioles en vue taille printemps 86. (voir évolution).

L’écriture est belle, la phrase presque poétique. Emotion pure !

Retour à l'accueil