Le froid de l’hiver

Sur la route glisse l’homme

Gèlent ses larmes.

 

Le cri de la soie

Sur sa peau blanche et douce

Ne plus l’entendre.

 

Des Feuilles mortes

Comme le doux chant des amants

S’effacent les couleurs.

 

Rosée sur la peau

Pénombre dans la chambre

Dorment les amants.

 

Corps délaissés

Dans la chambre le lit défait

Odeur d’amour.

 

La robe retroussée

Elle l’attendait depuis trop de temps

Ce fut un autre qui l’aima.

Retour à l'accueil