Une carte de plus à épingler au mur ! Je n’ai pas assez de chose à dire pour remplir une feuille mais peut-être en aurai-je trop pour cette carte…

Cette carte n’est pas signée…Elle est belle : des oiseaux dans un ciel bleu et rose. Une peinture de Alfred Gockel.

Une autre me parle de grève, de frais médicaux élevés. Elle date et j’ai l’impression que l’on pourrait la réécrire aujourd’hui. Rien n’aurait changé.

J’ai également un tas de cartes représentant des chats. A l’époque je les collectionnais. Aujourd’hui je me détache de tout ce qui peut m’encombrer. Sur l’une d’elles une phrase « La patience guérit souvent bien des maux ». Ah bon….. Tiens une autre dans le même style : « La patience arrange souvent bien des choses… » Ah bon ….

Comment se fait-il que l’on ait eu besoin de me le rappeler ?

Que te dire : Depuis vendredi je suis à Paris, même si je t’envoie une image de la Bretagne.

Et puis il y a ce PS : si tu peux me garder l’enveloppe.

Et parfois dans mes relectures des mots qui se veulent humour, amusement, se sont transformés au fil du temps, ils deviennent acides, amers : « et puis de toute façon vous n’avez qu’à rester chez vous ! »

Peut-être aujourd’hui n’ai-je plus d’humour !

Et toujours ces anniversaires :

Slogan : un fâcheux contretemps m’empêche d’aller…Vous souhaiter un joyeux anniversaire !

Sur la carte un homme en prison…

Et puis écrit à la main : « A 19 ans on ne pleure plus comme une enfant ! »

Raté ! Je n’ai jamais cessé de pleurer en écoutant Callas, en lisant une œuvre remarquable, au cinéma, devant la beauté des gens, des choses.

Non je n’ai jamais cessé !

Retour à l'accueil