Dans mon sac, prêt pour le départ, le premier objet que je dépose, un carnet d’écriture. Il se remplira de notes, de bouts de papier, de dessins maladroits et enfantins. Il tracera mon voyage.

Ces carnets, j’en ai plusieurs, je les ai peu relus. Mais ils sont présents, non loin de moi. Je n’ai qu’à tendre la main pour les prendre. Il me suffit d’en avoir envie.

Premières impressions dans l’avion : on dort, on s’amuse, on essaie de lire, on écrit. On attend que le temps se remplisse, s’étire, s’affole, se suspende entre quelques nuages. On attend que la distance ne soit plus.

 Sur la première page de mon carnet, j’ai des traces d’écriture de ceux que j’aime et qui m’accompagnent :

  • J’ai vraiment hâte d’entendre : atterrissage à st Denis de la Réunion, température extérieure… A.
  • Terriblement heureuse de faire ce voyage avec vous. MT.
  • Alors ma chère maman m’a demandé de donner mes impressions, alors voilà : de grands maux de tête, des frissons, des bouchons aux oreilles et c’est parti ! A

Un de ces êtres chers n’est plus. Me reste tout ce que nous avons partagé et ce joli message « terriblement heureuse ». Oui, nous l’étions tous, heureux !

Dans l’avion des équipes de foot. Ils viennent pour un tournoi. L’ambiance est là.

Lever de soleil dans le ciel de la Réunion, que demander de plus. L’île se fait accueillante. Elle se pare de cette lumière. Nous commençons en douceur les retrouvailles.

Retour à l'accueil