Nous quittons l’aéroport pour rejoindre les hauts de l’île.

Lu sur un mur : « Broyer du rouge ». Vu des fleurs, des fruits. Entendu des voix, une langue, des mots « mi èm aou ». Aimé les plats, leur couleur, leur odeur, leur saveur. Accepté d’être là dans un lieu aimé. D’être Lavée par la pluie, puis consolée par la chaleur de l’été. Et se remplir de ces moments. Uniquement cela !

Une promenade à la Plaine des Cafres. Il fait beau, frais. Jus de letchis à volonté. Petit détour pour admirer grand-bassin et le voile de la mariée.

Et surtout, se retrouver en famille. Récupérer quelques racines coupées par le temps et l’espace. Essayer de les replanter le moment d’un voyage.

Promenade aussi autour de Bras-Creux. Des cases, des fleurs, un autel rouge. La chaleur est là.

Le temps le temps ! Nous oublions l’hiver. Parfois une pluie tropicale et l’on se prend à rêver à un parapluie. Quelle bizarrerie !

Retour à l'accueil