Rose et bleu. Celui des fleurs à Blain, celui des fleurs encore, canal Nantes Brest. Elles sont baignées par des pluies quotidiennes. Ce matin, c’est moi qui fus surprise par l’orage.

St Nazaire. Les paquebots, la ville. Quelle est la couleur du rêve ? De vos rêves ?

Nantes, visite de la cathédrale. Une dame fait une chute. Je la relève. Je ne crois pas qu’elle m’ait remerciée. On y trouve la tombe du dernier duc de Bretagne. Il est entouré de ses deux femmes. Ensemble l’éternité !

J’écoute un guide italien commenter la visite du monument. Il parle de la représentation métaphysique du monde moderne. Je ne me souviens plus pourquoi, ni quelle explication il a donnée. Mais je me laisse bercer par ces mots « la représentation métaphysique du monde moderne ». Tout un univers, tous les possibles s’offrent à notre imaginaire. Prononcer la phrase à voix haute, s’en saisir sans en comprendre le sens. « la représentation métaphysique du monde moderne ». Le temps d’un souffle.

Parc Oriental de Maulévrier, sur le prospectus ces mots : sérénité ; mystère ; exotisme.

Les jardins sont magnifiques. On y trouve des vestiges de l’exposition universelle de 1900. Nous achèterons de l’encens. Présence d’un petit temple avec une statue de Bouddha. C’est un lieu de culte pour les bouddhistes de Cholet.

Sur le pont rouge, des jeunes, assis à même le bois, en contemplation. C’est doux.

L’eau travaillée selon les étapes de la vie.

En voici le sens : La circulation de cet élément se fait d'Est en Ouest. Elle symbolise la trajectoire du soleil et parallèlement, évoque la vie par le Levant (naissance) et le Couchant (mort).  Cette eau se "transforme" au fil de la traversée du jardin. Rivière, cascades, pièce d'eau calme... évoquent l'évolution de toute vie dans notre monde. A cet élément est associée la végétation qui évoque au fil des saisons les différentes périodes de la vie d'un homme, de l'enfance à l'immortalité, en passant par l'adolescence et la maturité.

Quelle étape de vie pour moi aujourd’hui ? Le calme après la cascade. La maturité donc !

En partant, j’emporte une feuille d’érable du Japon. Je n’oublie pas de remercier cet arbre pour son don.

Devant moi, collée dans mon carnet, la feuille. Belle dans son vert foncé. Figée dans le temps.

Tempête sur Le Croisic, et non sur les Tropiques.

Au revoir Loire Atlantique.

Retour à l'accueil