Pour A.

J’adore ma vie.

« J’adore ma vie » ! C’est ce que disait Eléonore en guise de boutade ! Que cela aille ou n’aille pas, c’était sa phrase préférée. Chaque moment du quotidien, chaque tracasserie lui permettaient de se convaincre. Cette phrase, elle en avait fait sa devise. Et cela lui convenait parfaitement. Qu’ils aillent au diable ceux qui ne la comprenaient pas !

Elle avait décidé de rire de tout et de ne pleurer pour rien ou alors pour pas grand-chose.

Parfois, elle prenait le temps de faire un bilan sérieux et honnête de sa vie. Mais cela était vite mené. Les états d’âme quotidiens ce n’était pas pour elle ! Le temps de vivre était bien trop précieux, inutile de le gaspiller. Comme dit la chanson « c’est ma philosophie ». 

En fait, comme Monsieur Jourdain, elle en faisait sans vraiment savoir ce que cachait ce mot. Les études, elle les avait vite balayées, comme les soucis. Ce qu’elle avait voulu c’est être libre, autonome, adulte avant l’âge ! C’est donc le chemin de l’emploi qu’elle avait choisi.

Pourtant, durant une courte période, Eléonore devint par obligation une adepte des listes et de l’introspection. Cela ne s’était pas fait par hasard. En fait, elle avait dû consulter, il est vrai dans un grand moment de flou, une thérapeute. C’était une conseillère de l’A.N.P.E qui le lui avait conseillé.

Un jour, toujours en recherche d’emploi, elle venait de terminer un CDD, elle s’était rendue à une convocation. Elle n’était pas en forme et cela devait se voir sur sa figure. C’était l’époque où elle avait repris le chemin de la lecture. Elle se souvient très bien qu’elle lisait « Voyage au bout de la nuit » de Céline. Elle se souvient également que, dans le cadre de la mise au point sur sa situation, la femme en face d’elle, lui avait dit de changer de lecture car sinon, elle n’en verrait pas le bout de sa nuit.

Eléonore, prête à tout pour montrer sa bonne volonté, avait donc abandonné Céline, et pris le chemin des livres qui devaient la conduire au bonheur. De toute façon, elle préférait cela aux pilules !

A la fin de l’entretien, la conseillère lui avait filé une adresse en lui disant : « allez-y de ma part ».

Donc pour répondre à l’injonction, elle avait consulté.

Cela n’avait pas provoqué en elle de gros séismes. En fait, à peine un frêle tremblement. C’est à cette occasion qu’elle découvrit ce qu’elle nomma l’appel des listes.

  • Vous comprenez tout sera plus clair dans votre esprit si vous faites des listes. Notez, classez, ordonnez ! soyez rigoureuse avec vous-même ! Jetez-vous sur un crayon et écrivez !

Eléonore avait faillir rajouter, mais n’avait osé, « ce sera mieux que de se jeter sous un train » !

Elle n’était pas franchement convaincue mais avait obéi ! En sortant de la consultation, qui lui avait coûté tout de même quarante euros, elle s’était acheté un beau cahier à la couverture rouge, sa couleur préférée.et un feutre noir, car c’était bien en noir qu’elle rédigerait toutes ses listes. En fait, c’est bien au pluriel qu’elle avait mis le titre. Mais cela s’avéra plus difficile que prévu. De toutes les listes, elle ne put en faire qu’une !

Et c’est tout naturellement qu’elle commença par : pourquoi j’adore ma vie ?

 

Liste 1 et la seule : Eléonore pourquoi j’adore ma vie

  • Parce qu’elle me plaît comme elle est !
  • Parce que je ne suis jamais seule, j’ai un chat.
  • Parce que même si je n’ai pas d’enfant, j’en veux un deux trois.
  • Parce que même si le travail ne veut pas de moi, moi je veux de lui !
  • Parce que si je n’ai pas de produit vaisselle, je peux m’en passer.
  • Deuxième option, parce que si je n’ai pas de produit vaisselle, j’appelle ma mère !
  • Parce que même si je pense ne plus croire en rien, je continue à croire en ma bonne étoile et à lire mon horoscope !

La liste fut courte. Eléonore eut vite fait le tour de la question. Elle en fit de même pour ses rendez-vous chez la thérapeute, elle écourta le tout !

C’est pourquoi, embêtements ou pas, à chacun elle répétait sa devise : « j’adore ma vie ». Malgré ses accès de fureur, on ne pouvait que la croire !

 

Retour à l'accueil